top of page
  • Photo du rédacteurPatrick Cabasset

La mode Zéro Déchets de Stina SÖDERBERG

Dernière mise à jour : 19 juil. 2023


Une création 'zéro déchet' de Stina Söderberg

Quand on lui demande des images de sa collection, Stina Söderberg renvoie directement à sa propre boutique en ligne sur son site dédié. Inutile donc de se demander si ESMOD propose des diplômes directement professionnalisant… Volontaire et travaillant déjà sur ses propres créations, cette jeune suédoise n’en fustige pas moins les travers parfois irréfléchis de la mode. « La fast fashion est mon ennemie » lit-on par exemple sur son site. Ainsi, la marque compatriote H&M n’est visiblement pas son modèle d’entreprise.


Planet ESMOD : Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler dans la mode ?

Stina Söderberg : En fait, j'ai beaucoup hésité avant d'entrer dans le monde de la mode. Avons-nous vraiment besoin d’une marque en plus ? Je me sentais gênée de rejoindre un secteur qui génère des conséquences si néfastes. Mais mon amour pour la couture et la création est un fait. J'ai donc décidé de continuer à le faire à ma façon, en réutilisant des tissus et des matériaux déjà existants. Zéro déchet ! Pour moi, tout a commencé par la couture et le tricotage de nouveaux vêtements fabriqués à partir des vieux habits de mes amis ou d’anciens rideaux de ma grand-mère, en recréant et en donnant une nouvelle utilité à ces matériaux.


Lorsque l'upcycling devient créatif, par Stina Söderberg

P. E. : Comment définiriez-vous votre collection de fin d'études ?

S. S. : Pour le printemps-été 2024, ma collection est dédiée à mon père qui est décédé lorsque j'étais jeune. Cette année, il aurait eu 60 ans. C'était un grand marin et je me sens toujours connecté à lui lorsque je navigue. J’ai intitulé cette collection « Kapsejs » (Capsize en anglais, Chavirer en français), ça signifie que le bateau se retourne. Ce n'est pas très amusant. Cela peut commencer par une belle balade, mais le vent forcit et le bateau se renverse, c'est un ‘kapsejs’. Cependant, si vous utilisez la bonne technique, il est possible de faire demi-tour et de continuer à naviguer. C'est une métaphore de mon approche de la création de mode, qui consiste à retourner les tissus pour leur donner une nouvelle façon de poursuivre leur vie. Les déchets ne sont pas des déchets tant que nous ne les gaspillons pas. Cette collection est faite à partir de voiles qui ne peuvent plus être utilisées, des voiles provenant de l'ancien club de voile de mon père et des membres de ma famille.

P. E. : Où pensez-vous aller ensuite ?

S. S. : Je veux devenir une grande modéliste ! Au début, j'imagine travailler pour une plus grande marque. Pour l'instant, j'aime beaucoup le travail de tailleur. Cependant, j'ai l'intention de toujours travailler sur ma propre marque. Là, je peux être très créative en réutilisant des matériaux. Le denim et la maille existeront toujours, c'est avec ces matières que tout a commencé pour moi. Je tricotais mes propres modèles et je faisais des ‘remakes’ de denim. J'ai plein d'idées et de rêves pour la suite…


Détail de voile recyclée dans la collection 'désallée' (Kapsejs) de Stina Söderberg pour l'été 2024.


91 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page