• hervedewintre

Le succès mondial de Victoria/Tomas

Mis à jour : 6 déc. 2019

Piloter une maison de mode nécessite de nombreux atouts parmi lesquels figurent non seulement la vision créative mais aussi la capacité de concilier développement commercial et activation marketing. Cette nécessaire et continuelle revitalisation de la marque, saison après saison, impose aux créateurs de s’appuyer sur un vaste panel de connaissances et de techniques. Ces impératifs expliquent la confiance vouée au réseau Esmod par les créateurs ayant prouvé leur pertinence sur le long terme. En effet, le groupe Esmod International s’attèle à former des créatifs capables de concevoir une collection pertinente suivant les spécialités choisies, mais aussi d’inscrire ces collections dans un plan global de développement durable.


La maison Victoria/Tomas illustre à la perfection cette capacité. Cette maison de prêt à porte féminin a franchi, un à un, tous les écueils de la création d’entreprise pour s’installer sereinement dans le paysage de la création contemporaine. Le label créé en par Victoria Feldman et Tomas Berzins a ainsi fêté cet automne ses huit années d’existence en restant fidèle à son ADN d’origine – par ailleurs vivement salué par la presse - et en étoffant chaque année ses points de vente, sur tous les continents.

Ce succès critique et commercial a pris naissance sur les bancs d’Esmod Paris. Elle est d’origine russe, il vient de Lettonie. Elle est souriante, il est - de son propre aveu - plus volontiers taciturne. Conformément à la vocation internationale de l’école, ce brassage culturel devait tout naturellement favoriser les associations et les affinités. Deux styles se mélangent, deux caractères se confondent : une histoire d’amour éclot, une marque fleurit : en septembre 2012, diplômes en poche, les deux partenaires présentent leur première collection qui sera saluée comme « une bouffée d’air frais » dans l’univers des défilés parisiens.


Habitués au fil de leur scolarité à unir les contraires, à conjuguer les contraintes et à superposer les impératifs –conception, production, finance, logistique -, les deux créateurs maitrisent d’emblée leur prise de parole : le storytelling est remarquable car pertinent, les bases sont immédiatement posées. Les créateurs ont, avec lucidité, identifié leur qualités et leur défauts ; et ils ont fait de cet ensemble un portrait attrayant et sincère de leur maison. Victoria Tomas fut ainsi instantanément identifié comme un label donnant à voir des collections équilibrées, entre pièces fortes et vêtements plus quotidiens mais de caractère, « la marque, c'est l'équilibre entre nous deux, précise Victoria. Chaque pièce part du vestiaire basique masculin pour s'adapter à la femme et arriver à la féminité́. C'est une mode jeune et fraîche pour des gens heureux, qui aiment la vie. »


Créer c’est bien, durer c’est mieux. Précisément parce qu’ils ont anticipé les différentes phases de développement de leur société, Victoria et Tomas livrent aujourd’hui des collections merveilleusement identifiables, permettant à un public de plus en plus large de souscrire à l’essence et à la philosophie de leurs créations. La marque ne cesse d’exalter la joie de vivre et de propager son amour pour l’élégance française. Leur nouvelle collection Printemps/Eté 2020, dévoilée lors de la fashion week de septembre à Paris, au Faust, sous le Pont Alexandre III, dresse le portrait d’une parisienne touchée par l’émerveillement, comme le serait une touriste de passage.





Allégresse, nonchalance, romantisme se mêlent avec brio pour composer des silhouettes évocatrices où foisonnent les détails originaux et les contrastes plaisants : les petites robes à carreaux sont resserrée à la taille par une coulisse de laquelle se développent deux gros cordons, une jupe à basques surmonte un short, des courbes singulières prolongent les cols.





Dans leur politique bien comprise de développement de la marque, le couple de créateurs a dévoilé dans le même temps sa première ligne de sacs : une ligne complète, inspirée du cabas réinterprété dans une version rigide en cuir, incluant une large proposition de pochettes pratiques et commodes, insérées à même les robes. Quelques semaines auparavant, la marque avait présenté sa collection Ressort qui faisait la part belle à l’atmosphère balnéaire de Deauville.





Des trenchs bien coupés, modernes et élégants, aux détails inattendus, attestaient la encore la remarquable aptitude des créateurs à exprimer leur identité dans un univers dédié. On comprends dès lors les raisons qui ont poussé les grands acheteurs – dont ceux très exigeants du grand magasin parisien le Bon Marché - à choisir les collections de ce label désormais distribué dans 17 pays - en Europe, en Russie, au Proche et au Moyen Orient, en Asie, aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. Qu’on se le dise, Victoria Tomas n’est plus un jeune label prometteur mais une marque d’envergure au succès mondial.


The global success of Victoria/Tomas


Running a fashion business requires a lot of qualities: not only the creative vision but also the ability to combine business development and marketing activation. This necessary and continuous reinvigoration of the brand, season after season, requires that designers rely on a wide range of know-how and techniques. These factors explain the trust placed in the Esmod network by the creators who have proven their relevance in the long-term. Indeed, the Esmod International group is working to train creative professionals capable of designing a relevant collection according to the chosen specializations, but also to integrate these collections into a global sustainable development plan.


Victoria/Tomas brand is a perfect example of this ability. This women's ready-to-wear company has overcome, one by one, all the pitfalls of business creation to settle calmly in the landscape of contemporary creation. The label created by Victoria Feldman and Tomas Berzins celebrated its eighth birthday this autumn by remaining faithful to its original DNA - which is also highly acclaimed by the press - and by expanding its sales outlets on all continents every year.


This critical and commercial success began at Esmod Paris. She is of Russian origin, he comes from Latvia. She is smiling, he is - by his own admission - rather willingly silent. In accordance with the school's international vocation, this cultural mix naturally favored associations and affinities. Two styles mix, two characters merge: a love story blooms, a brand blossoms: in September 2012, with diplomas in their pockets, the two partners present their first collection, which will be hailed as "a breath of fresh air" in the world of Parisian fashion shows.


Accustomed throughout their studies to combine the opposites, to reconcile the constraints and to superimpose the requirements - design, production, finance, logistics -, two creators immediately mastered their speaking skills: their storytelling is remarkable because it is relevant, the foundations are immediately set in stone. The creators have clearly identified their qualities and defects; and they have made this ensemble an attractive and sincere portrait of their brand. Victoria/Tomas was instantly identified as a label that showed balanced collections, between strong pieces and more everyday clothes with character, "the brand is the balance between the two of us," says Victoria. Each piece starts from the basic men's wardrobe to adapt to the women and arrive at the femininity. It is a young and fresh fashion for happy people who love life. »

Creating is good, making it last is even better. Precisely because they have anticipated the different phases of their company's development, Victoria and Tomas deliver wonderfully identifiable collections, allowing an ever wider audience to embrace the essence and philosophy of their creations. The brand continues to exalt the joy of living and to spread its love for French elegance. Their new Spring/Summer 2020 collection, unveiled during the September fashion week in Paris, at the Faust, under the Alexandre III Bridge, portrays a Parisian woman in awe and wonder, as a passing tourist would be.

Joyfulness, carelessness, romance blend together with ease to create evocative silhouettes full of original details and pleasant contrasts: small checkered dresses are tightened at the waist by a slider from which two large cords are drawn, a skirt overshadows shorts, unusual curves extend the collars.


In their well-understood brand development policy, the designer couple also unveiled their first collection of bags: a complete line, inspired by the tote bag reinterpreted in a rigid leather version, including a wide selection of practical and convenient pockets inserted directly into the dresses. A few weeks earlier, the brand had presented its Ressort collection, which focused on the seaside atmosphere of Deauville.


Well-cut, modern and elegant trench coats, with unexpected details, once again testified to the remarkable ability of creators to express their identity in a dedicated universe. We can therefore understand the reasons that led the major buyers - including the very demanding buyers of the Parisian department store Le Bon Marché - to choose the collections of this label which are sold in 17 countries - in Europe, Russia, the Middle East, Asia, the United States and South America. Let's face it, Victoria Tomas is no longer a promising young label but a major brand with worldwide success

0 vue

SUBSCRIBE VIA EMAIL

© 2019 ESMOD International created with Wix.com