• Team ESMOD

Freaky Debbie : super héroïne parisienne

Mis à jour : 13 mai 2019

Le 26 juin dernier, Deborah Amaral, 32 ans, était prête à assumer avec éclat et confiance une nouvelle partie de son existence. Ce jour-là, la jeune femme de 32 ans, donnait vie à l’agence créative House Of P : nouvelle incarnation d’un vif talent qui s’était déjà épanoui largement au sein de l’ancien label Pantheone. Premier acte créatif de l’agence qui s’est donnée pour mission d’apporter du contenu mode aux marques : une collaboration avec le grand magasin parisien Citadium, situé à Caumartin. Une collection capsule mettant en lumière des maillots de foot féminin accompagnés de short et de chaussettes à rayures. Un clin d’œil évident au Mondial mais aussi une manifestation flagrante d’un état d’esprit positif, conjuguant qualité et allégresse. Un manifeste de gaieté et de fraîcheur couleur bleu, blanc, rose.

House of P ressemble comme deux gouttes d’eau à sa fondatrice : un concentré de dynamisme. P pour Passion, P pour Performers. Il faut dire que rien ne semble pouvoir stopper l’irrésistible entrain de Deborah, ou plutôt de Freaky Debbie, car c’est le nom de scène qu’elle s’est choisie à son arrivée dans la capitale française il y a maintenant 10 ans. P est aussi un peu une lettre d’amour à Paris.


10 ans et un CV déjà étourdissant. Freaky Debbie, a fait beaucoup de chemin depuis l’obtention de son diplôme à Esmod, Celle que tout le monde reconnait à sa désormais célèbre robe casquette a déjà officié pour Dior, Levi’s, fait des collections capsules pour Adidas, New Area, Kenzo, conçu des costumes extravagants pour une multitude d’évènements. On pense notamment aux tenues d’hôtesses entièrement réalisées en sac Ikea pour une soirée organisée par le géant suédois ou au prodigieux show d’ouverture des vitrines de Noel des Galeries Lafayette. Une polyvalence facilitée par la richesse d’un enseignement complet prodigué rue de la Rochefoucauld, exaltée par un sens de la discipline aigu lorsqu’il s’agit de prendre en main un nouveau défi, et galvanisée par une immense capacité de travail : “En vrai j’ai peur comme tout le monde » déclare-t-elle au magazine Paulette qui est fan de ses créations. « Mais quand j’ai vraiment envie de quelque chose je ne me pose même pas la question et je fonce tête baissée. Je suis surtout bornée et très passionnée et quand il s’agit de ma passion je suis prête à bosser 24/24 pour arriver à ce je veux ! »



Poursuivre ses rêves



Le parcours de celle qui est désormais une jeune maman comblée, adepte du sport et des super-héros, ressemble à une profession de foi proclamant qu’il faut poursuivre ses rêves et savoir écouter ses instincts: ayant décidé d’arrêter du jour au lendemain ses études de finance, qu’elle poursuivait pourtant avec brio, la jeune fille d’origine portugaise ayant grandi en Suisse s’est souvenue au moment opportune qu’elle rêvait d’être styliste depuis son plus jeune âge: “Du coup, j’ai tenté Esmod Paris, j’ai été prise et tout a commencé”. Ce parcours affirme également qu’il faut savoir comprendre le talent des autres pour s’en inspirer et parfois même s’en entourer.


Résultat aujourd’hui, House of P est une communauté artistique réunissant diverses personnalités avec lesquelles la créatrice e a collaboré durant sa jeune mais dense carrière, notamment au sein de Pantheone : des stylistes, des modélistes, des maquilleurs, des coiffeurs, des performers. Là encore, on peut y voir une heureuse prolongation des acquis d’un enseignement permettant à chaque étudiant d’être en contact avec des talents de toutes nationalités, horizons et tempéraments. Un background solide qui lui a permis de faire ses armes avec aisance au sein du collectif Andrea Crews et qui autorise désormais cette serial entrepreneuse d’appréhender une grande diversité de missions : notamment la scénographie, durant sept années, du festival corse de musique électronique Calvi on the Rocks. « J’ai adoré appliquer mes connaissances en couture pour servir un autre métier, c’est quelque chose qui m’influence aussi aujourd’hui dans la mode ».















Freaky Debbie: a Parisian super-hero


On June 26, Deborah Amaral, 32 years old, was ready to assume a new part of her life with brilliance and confidence. That day, the young woman has set up the creative agency "House Of P": a new incarnation of a strong talent that had already flourished largely within the former Pantheone brand. The first creative act of the agency, whose mission is to bring fashion content to brands: a collaboration with the Parisian department store Citadium, located in Caumartin. A capsule collection that highlights women's football shirts with shorts and striped socks. A nod to the World Cup, but also a flagrant manifestation of a positive state of mind, combining quality and joy. A manifesto of cheerfulness and freshness colored blue, white and pink.



House of P resembles its founder like two drops of water: a concentration of dynamism. P for Passion, P for Performers. It must be said that nothing seems to be able to stop the irresistible spirit of Deborah, or rather Freaky Debbie, because it is the scene name that she chose for herself on the arrival in the French capital 10 years ago. P is also a bit of a "love letter" for Paris.


10 years and already a stunning CV. Freaky Debbie has come a long way since graduation from Esmod. Now everyone recognizes her famous cap dress, that has already been officiated for Dior, Levi's, made capsule collections for Adidas, New Area, Kenzo, designed extravagant costumes for a multitude of events. We think of the hostess outfits in particular - made entirely from Ikea bags - for an evening organized by the Swedish giant or the prodigious opening show of Christmas showcases of Galeries Lafayette. A versatility facilitated by the richness of a complete education lavished on the street of Rochefoucauld, exalted by a sense of the acute discipline when it is necessary to take a new challenge in hand, and galvanized by an immense capacity of work: "Frankly, I'm afraid like everyone else" she says to Paulette magazine which is a fan of her creations. "But when I really want something, I do not even ask myself the question and I charge ahead. I am especially stubborn and very passionate and when it comes to my passion - I am ready to work 24/24 to get what I want!"


Following her dreams


The path of the one who is now an active young mother, adept of sport and superheroes - looks like a profession of proclamation of faith that we must pursue our dreams and know how to listen to our instincts: having decided to stop her studies in finance overnight, which she pursued brilliantly, the young girl of Portuguese origin having grown up in Switzerland remembered the opportune moment that she dreamed of being a stylist since a young age: "So, I tried Esmod Paris, I was taken and it all started. This education also asserts that you have to understand the talents of others to be inspired and sometimes even surround yourself with it.



So, by now House of P is an artistic community that brings together various personalities with whom the designer has collaborated during her young, but dense career, including within Pantheone: stylists, modelers, makeup artists, hairdressers, performers. Again, we can see a happy extension of the achievements of an education that allows each student to be in touch with talents of all nationalities, horizons and temperaments. A solid background that allowed her to make her pieces with ease in the collective Andrea Crews and now allows this serial entrepreneur to apprehend a wide variety of missions: including the seven years' scenography of the Corsican festival of electronic music "Calvi on the Rocks". «I loved applying my knowledge of sewing in a different job, it's something that also influences me today in fashion».

SUBSCRIBE VIA EMAIL

© 2019 ESMOD International created with Wix.com