• Patrick Cabasset

Earth Week : l’Engagement d’ESMOD

Dernière mise à jour : 2 mai

Du 2 au 6 Mai l’école ESMOD célèbre sa troisième Earth Week. Une semaine de la terre exceptionnelle dédiée aux initiatives responsables et innovantes. Conférences, tables rondes, projection, vide-dressing et rendez-vous digitaux affirment le caractère ludique de ces nouvelles approches. Des démarches positives destinées à favoriser une mode définitivement consciente des enjeux écologiques, mais aussi sociaux et sociétaux. Un programme passionnant ouvert aux étudiants ainsi qu’à un plus large public (sur inscription).



Constat


Face à la pénurie avancée des sources d’énergie, nous sommes tous désormais obligés de remettre en question les procédés de création, de production et de distribution. La mode n’échappe pas à ce constat : le capitalisme industriel et familialiste du XIXe siècle qui a évolué vers le néo-libéralisme plus cynique du XXIe siècle, conduit à une impasse dans laquelle notre futur commun pourrait disparaitre. Chaque geste, chaque création d’objet, chaque nouvelle entreprise produit sa charge de dépense énergétique irréfléchie. C’est pourquoi il n’y a plus le choix : il faut désormais repenser les procédés de création, de production et de diffusion. Et surtout questionner leur raison d’être, leur philosophie, leur existence même ! Qu’est-ce qu’une création –de mode, de design ou d’entreprise- si elle ne porte pas en elle les notions de progrès social, de solidarité et d’engagement éco-responsable ? Rien de plus qu’un autre de ces millions de gadgets absurdes et inutiles !


Programme


Dès le Lundi 2 Mai l’école organise un live Instagram à 18H sur sa page @esmodparis autour des créations écoresponsables de Julie Goldschmidt, ancienne Esmodienne.


A partir du Mardi 3 Mai, et chaque jour de cette semaine, un atelier interactif permet de découvrir l’art de la teinture au Pastel. C’est le maitre pastelier Bruno Berthoumieux du Château des Plantes qui donnera les matins dès 9 heures, une conférence dans l’Atrium d’ESMOD sur cette teinture naturelle traditionnelle, son histoire et sa technique. Point d’orgue de cette semaine, il dirige les après-midi, un atelier dédié aux expériences de chacun avec de vrais vêtements.

Ce même jour, de 12H à 14 H l’avocate et spécialiste Ann Gwen Alexandre évoquera lors d’une conférence, la mode et le textile en lien avec les progrès législatifs, autour des réglementations RSE. En insistant sur les façons de s’engager au-delà du simple greenwashing. L’après-midi, de 15H à 17H, c’est Candice Bouchez, alumni ESMOD qui racontera son expérience de créatrice de la première plateforme de vente vintage Bon Magasinage au Canada. Une idée neuve dans ce pays qui a fait le succès de sa start up. Mathilde Lemaire expliquera comment, en proposant les meilleures marques responsables de beauté, la boutique en ligne ‘Doog’, dont elle est co-fondatrice permettra bientôt d’accéder à un mode de consommation plus vertueux. Enfin Luca Colossimo évoquera sa marque de sacs créatifs 10.03.53 qu’il développe au sein de l’incubateur de la ville de Paris « Les Ateliers de Paris ».


Mercredi 4 Mai, Marlène Augereau détaillera dans sa conférence les nouvelles matières engagées. Cette experte en mode circulaire et en innovation textile insistera sur le cuir et ses alternatives.


Le Jeudi 5 Mai, de 9H à 11H, c’est Armelle du Peloux du CEC, Convention des Entreprises pour le Climat, qui évoquera les possibilités d’un modèle économique régénératif autour d’une table ronde. Avec elle, Gaspard Bricout, responsable RSE chez le fabricant français de maille éco-conçue Lemahieu, évoquera les leviers d’évolution pour aller vers un modèle économique régénératif.

De 15H à 17H, la consultante en mode éco-responsable Hiba Zielinski détaillera la meilleure façon de comprendre l'attitude des consommateurs à l'égard de la mode durable. Une conférence en anglais par une brillante diplômée d’ESMOD Fashion Business devenue consultante en Marketing, RSE et Fashion Branding. Ses sujets de recherche et d'enseignement portent sur le luxe et la mode durables du point de vue du consommateur, du marketing et des affaires. Chargée de cours dans de grandes écoles de commerce et universités en France et à l'étranger, elle est en outre fondatrice de la marque de mode durable Z Brand WalterZ.


Vendredi 6 Mai, Hélène Pivert du bureau Inclusion Conseil, spécialisée dans le placement professionnel inclusif, fera une conférence de 9H à 11H sur la valorisation des différences dans l’entreprise. Le midi, une dernière table ronde réunira différents acteurs du numérique afin d’évoquer la possibilité d’un univers numérique plus sobre. Et comment le monde virtuel éco-conçu est concrètement possible !


De nombreuses présentations et pitch d’étudiants d’ESMOD autour de leurs propres engagements, ponctuent également ce riche programme tout au long de la semaine.

Des échanges indispensables dans le monde d’aujourd’hui qui sont couronnés d’un passage à l’acte efficace et ludique, à travers un grand vide-dressing le Mardi 3 Mai dans l’atrium de l’école ESMOD de Pantin de 14H à 18H.

Pantin où aura également lieu la projection du film engagé « Le sel de la terre » de Wim Wenders sur le travail du photographe Sebastiao Salgado le Mercredi 4 Mai à 17H. Une projection réservée aux étudiants suivie d’une soirée d’échanges conviviaux.





Evidence


Loin des pratiques consuméristes indécentes de la fast fashion, l’upcycling, le recyclage, la réparation doivent devenir des règles de conduite salvatrices. Pour Caroline Bouquin, référente et coordinatrice RSE (responsabilité sociale et environnementale) pour ESMOD International Fashion Institutes & Universities Group, il faut changer de paradigme :

« Nous devons désormais repenser notre façon de faire de la mode, mais surtout de faire de l’argent. Car le combat écologique est social et également économique. Il faut redonner sa juste valeur aux produits, sortir des cadres jusqu’ici fonctionnels mais qui génèrent trop de nuisances. En fait, c’est l’humain dans son environnement qui doit être le moteur de l’économie. Pas le profit. C’est l’économie dans son ensemble qui doit se transformer. Et ceci passe évidemment par l’éducation ».


Le concept japonais de Kintsugi, qui consiste à réparer des porcelaines ou céramiques brisées au moyen de laque saupoudrée d’or, peut servir de philosophie à l’ensemble de la filière mode. En donnant davantage de valeur aux objets réparés qu’aux objets neufs, les nouvelles démarches créatives dans l’école, mais aussi dans les entreprises, imposeront un changement des règles du jeu. Des pratiques plus vertueuses qui permettront l’émergence d’un futur social et sociétal enfin durable. Car malgré le trop fréquent aveuglement des politiques, c’est définitivement là que se situent les nouvelles sources de croissance.



>> Inscription aux conférences et tables rondes <<


ESMOD : 12 rue de la Rochefoucauld Paris 9é – Salle Boisée de 9h à 17h.

Et aussi : 30 Avenue Jean Lolive à Pantin.

https://www.esmod.com/


gif



123 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout